La préfecture maritime et les prud'homies.

Lorsque Bonaparte au début du XIXe siècle a installé les Préfets, le Gouvernement français a été représenté sur le littoral Méditerranéen. Le Décret de 1859, toujours en vigueur, invite les prud'hommes pêcheurs à seconder les Commissaires de l'Inscription Maritime pour assurer la police supérieure de la pêche, sous l'autorité du Préfet Maritime, basé à Toulon pour la Méditerranée.

Le rôle des prud'homies a commencé alors à être érodé, et leur existence même mise en question comme le montrent deux articles dans la Revue des pêches maritimes du 1 novembre 1890; le premier sur les prud'homies (de Jules Chapeau) et le second sur la pratique de pêche "auturière" des Catalans (Sabin Berthelot * )

Jules Chapeau, tourne les premières en dérision, Berthelot défend les secondes au nom de la liberté. Malgré ces attaques incessantes, les prud'homies ont maintenu leur cap, et travaillent aujourd'hui sur la restauration des gardes jurés.

Les nouvelles technologies, en particulier la motorisation des bateaux, vont décupler la puissance de l'effort de pêche. De "surveillant paternel de l'équité sur son territoire", la prud'homie va devenir le "défenseur de la pratique de petits métiers" souvent opposé à une pêche devenant industrielle, parfois conciliant les deux points de vue, comme à Sète, par exemple.


* Sabin Berthelot, Consul aux Canaries en 1868 avait écrit : "La terre n'a de valeur que celle que les capitaux lui donnent; ses récoltes ne sont qu'annuelles ; on ne peut guère en obtenir de résultats qu'après de longs travaux. La mer, bien plus généreuse, bien plus libérale , est une mine abondante, intarissable, providentielle, qui rapporte à l'instant. Là, point d'amendement d'aucune espèce, point d'engrais à fournir, ni de semence à répandre et à risquer, mais des récoltes journalières dans ce vaste champ que Dieu seul ensemence et dont la fécondité séculaire semble inépuisable."

La prud'homie de Toulon (19 janvier 1791)

Une émergence à Hyères

Par le passé

Création de la prud'homie de Hyères, présente sur le port du Niel (du nid).

Quand Barberousse était aux îles d'Hyères